Transports et déplacements

La CCI de Toulouse assure une mission publique de représentation des intérêts économiques des entreprises dans les grands dossiers en faveur du développement du territoire, et en particulier dans le domaine des déplacements sur le territoire du département : suivi des projets de TGV Bordeaux/Toulouse, Toulouse/Narbonne, des projets de réalisations et aménagements routiers, autoroutiers ainsi que des modes doux. Nous assurons le soutien des entreprises auprès des pouvoirs publics en termes d’accessibilité des parcs d’activités.
De nombreux projets d’infrastructures routières et ferroviaires à venir sur le territoire vont permettre de renforcer son accessibilité afin de consolider son attractivité
 

- septembre 2017 - 
Motion de soutien de la CCI de Toulouse en faveur de la réalisation
de la ligne ferroviaire à grande vitesse Bordeaux - Toulouse
 

L'assemblée des 53 membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse, réunie en Assemblée Générale le 29 septembre 2017 a voté, à l’unanimité des membres présents une motion de soutien en faveur de la réalisation de la ligne ferroviaire à grande vitesse Bordeaux - Toulouse pour les raisons suivantes :

Ce projet constitue un enjeu majeur d’aménagement du territoire pour l’ensemble de la région Occitanie et de la métropole toulousaine.

Le quart Sud-Ouest de la France est depuis des décennies sous-équipé au niveau ferroviaire : l’aire urbaine toulousaine est la seule des 5 principales aires urbaines de l’hexagone non desservie par la grande vitesse ferroviaire. La réalisation de la Ligne à Grande Vitesse entre Bordeaux et Toulouse et son prolongement ultérieur vers Narbonne, permettront de rétablir une équité territoriale et citoyenne en termes d’accessibilité aux grandes infrastructures de transports.
 
Ce nouvel équipement permettra également de répondre à l’augmentation des besoins en déplacements générée par la remarquable croissance démographique observée depuis plusieurs années, et par rapport aux perspectives de maintien de cette dynamique démographique, tant au niveau local que régional, qui fera de Toulouse la troisième ville française devant Lyon d’ici 5 ans d’après l’INSEE.

Ce projet représente un outil indispensable de développement et d’attractivité économique

Identifiée pour son dynamisme dans de multiples secteurs de l’économie et par sa capacité à créer des emplois, la métropole toulousaine s’est engagée dans une stratégie de renforcement de son attractivité économique. Ainsi, les projets de réalisation d’un quartier d’affaires et de 3ème ligne de métro reliant l’aéroport de Toulouse – Blagnac et la gare TGV Toulouse EuroSudOuest sans rupture de charge, s’inscrivent dans cette logique. Or, l’aménagement d’un quartier d’affaires, indispensable à l’attractivité des grands comptes et des fonctions de commandement, ne peut se concevoir sans une offre de transport intermodale performante combinant la grande vitesse ferroviaire et l’aérien. Ne s’adressant pas à la même clientèle, ces deux modes de transport ne sont absolument pas concurrentiels, mais bien complémentaires.
 
Si l’arrivée de la LGV à Toulouse, et son prolongement futur vers Narbonne, constituent un facteur évident de développement économique pour la métropole régionale, ils renforceront également le développement économique de l’ensemble de la région Occitanie.
 
La phase chantier devrait permettre la création d’environ 10 000 emplois (4 000 emplois directs, 4 000 emplois indirects et 2 000 emplois induits). Des entreprises locales de travaux publics, des sous-traitants, des fournisseurs de matériaux, d’équipements verront leur activité impactée positivement. L’apport supplémentaire de population sur les territoires créera des activités connexes, dans la construction, dans l’hébergement, dans la restauration, dans les loisirs.
 
Par ailleurs, de nombreux secteurs d’activités de la région Occitanie bénéficieront du renforcement de l’accessibilité ferroviaire avec les grands bassins de population francilienne. A l’image des effets produits par la mise en service de la LGV Méditerranée, l’économie touristique et l’immobilier vont enregistrer une croissance significative.
 
 
Face aux récentes déclarations gouvernementales visant à marquer une pause dans le financement des grands projets d’infrastructures et donc à retarder une nouvelle fois le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Bordeaux - Toulouse, les Elus de la CCI de Toulouse ont décidé à l’unanimité d’apporter un soutien total à la réalisation dans les meilleurs délais de cet équipement.
 
Si L’Occitanie porte haut et fière ses chiffres de création d’emploi, incomparables en France, qu’en sera-t-il dans 10 ans, lorsque toutes les grandes métropoles françaises seront reliées à la grande vitesse, sauf la nôtre ? Aujourd’hui, c’est la 1ère région créatrice d’emploi en 2016, cumulant 23 000 postes supplémentaires, soit une progression annuelle de +1,7%. La Haute-Garonne est le moteur le plus puissant de l’emploi régional, le département affichant au 1er janvier 2017 une progression des effectifs salariés de +3,0% en glissement annuel, en concentrant près de la moitié des créations de postes (13 000). Qu’en sera-t-il demain ? Un tel développement sera-t-il pérenne face à ces décisions radicales d’aménagement du territoire ? Peut-on se permettre aujourd’hui en France de freiner un tel essor économique ? Aux vues des attentes des ressortissants, les CCI peuvent malheureusement répondre à cette question, notre région perdra la dure bataille de marketing territorial qui tenaillent les métropoles européennes !
 
D’autres part, les incertitudes relevées au niveau du plan de financement de cette nouvelle infrastructure ne tiennent pas compte de l’hypothèse de participation du secteur privé. En effet, les prévisions de fréquentation de la ligne ferroviaire à grande vitesse   Bordeaux – Toulouse attestent de la viabilité économique du projet, qui susciteront sans aucun doutes l’intérêt d’opérations privés et rendront la ligne TGV Paris – Tours – Bordeaux – Toulouse rentable.
 
Outil indispensable d’un processus de métropolisation et de mise en réseau des grands centres de décisions économiques européens, la ligne à grande vitesse ferroviaire permettra également de favoriser une mobilité durable, respectueuse de l’environnement et économe en émission de gaz à effet de serre.  
 
A plus long terme, avec le prolongement de la LGV vers Narbonne, l’arc atlantique et l’arc méditerranéen seront reliés, complétant ainsi un maillage ferroviaire à grande vitesse efficace du territoire français et européen.
 
C’est pourquoi, aux côtés de l’ensemble des acteurs institutionnels, les élus de la Chambre appuient ce grand projet d’intérêt général.

Version PDF pour impression

PARTAGER :

Une question ?

Une question, ayez le réflexe cci 05.61.33.65.00


Agenda

Plato RH

08 Février 2018 - Palais consulaire - CCI de Toulouse

Atelier thématique commerce

12 Février 2018 - Palais consulaire - CCI de Toulouse

La Nuit de l'Orientation

14 Mars 2018 - Palais consulaire - CCI de Toulouse

VOIR TOUS LES ÉVÉNEMENTS

Le magazine